Accueil Prier au cœur du monde Le "b.a-ba" de la prière Passer de la tête au coeur 2 - la position du corps
Le "b.a-ba de la prière"

Passer de la « tête » au « cœur » 2 *

Samuel me dit qu'il n'arrive pas à prier : « J'essaye de faire silence, je prends le texte que je veux méditer et j'essaye de le lire plusieurs fois et d'y réfléchir, mais il ne se passe rien... ou bien ma tête est pleine de pensées »
 

LUC-BABA1

Ce qui est essentiel pour se disposer à la prière c'est de « passer de la tête au cœur ». La tête, pour les Pères du désert, dans les premiers siècles, est perçue comme le lieu de l'éparpillement de la personnalité. Car les pensées, tournées vers le monde « extérieur » et vers l'action, « tourbillonnent comme la neige sous le vent d'hiver ou les moustiques pendant les chaleurs de l'été ». Il s'agit donc de descendre de la tête au cœur afin que les pensées s'envolent et que le silence s'installe. Le « cœur » est le centre de l'être humain, ce n'est pas seulement les émotions et les affections. C'est le centre de la vie, d'où provient et vers où converge toute la vie spirituelle. Dit autrement, « le cœur » c'est l'homme profond.

La position du corps

Pour « passer de la tête au cœur » nous avons à nous à nous rendre attentif à notre position corporelle. En effet, il s'agit de trouver une position corporelle qui m'aide, qui me permette de trouver ce que je cherche et désire. Le but n'est pas de trouver une position confortable ou une position qui me permette d'oublier le corps pour pouvoir méditer, mais de trouver une position corporelle qui me rende présent à Celui qui est à la source de la vie. 

 

Exercice

Je vais dans un endroit où je vais être tranquille, un endroit où le téléphone, ou bien un proche, ne va pas me déranger. Ce peut être dans « ma chambre la plus retirée » comme dit Jésus, ou bien dans un oratoire, une chapelle, à l'église. Là, je prends le temps de trouver une position corporelle, une position qui soit toute orientée vers celui que je cherche, toute attentive à celui qui vient. Comme une sentinelle, comme un veilleur, tous mes sens éveillés dans l'attente de celui qui vient. La tradition spirituelle invite à avoir le dos droit, à genoux, ou assis, ou encore debout, les pieds posés au sol, enracinés au sol. Je me rends présent à mon corps, à mes vêtements, à ma position, et je respire lentement. C'est dans la mesure où je me rends présent à moi-même que je pourrais m'éveiller à la présence d'un Autre.

Tu peux écouter l'enregistrement si cela t'aide à entrer dans cet exercice spirituel.

P. Frédéric Fornos, jésuite 

  

 

* Premiers pas
** En chemin vers Jésus
*** Suivre Jésus-Christ dans la docilité à l'Esprit

Partager
Facebook Twitter
Imprimer     Envoyer à un ami  

Les commentaires sont à présent désactivés sur le site d'Archive.
Merci de visiter notre nouveau site : http://www.prieraucoeurdumonde.net